Cette méditation sur le Psaume 137 a pour sujet la prière pour que Dieu exerce son juste jugement contre les ennemis de Dieu et qu'il tire vengeance contre les ennemis de son peuple.

Source: Les Psaumes du Christ - Nos Psaumes. 2 pages. Traduit par Beth Pham-Ngoc

Souviens-toi, Éternel!

« Auprès des fleuves de Babylone, là nous étions assis et nous pleurions en nous souvenant de Sion. Aux saules de la contrée, nous avions suspendu nos harpes. Là, nos vainqueurs nous demandaient des cantiques, et nos bourreaux de la joie : chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion! Comment chanterions-nous le cantique de l’Éternel sur un sol étranger? Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie! Que ma langue s’attache à mon palais si je ne me souviens de toi, si je ne mets Jérusalem au-dessus de toute autre joie. Éternel, souviens-toi des Édomites, qui, au jour du malheur de Jérusalem, disaient : Rasez, rasez jusqu’à ses fondations! Fille de Babylone, qui vas être dévastée, heureux qui te rend la pareille, le mal que tu nous as fait! Heureux qui saisit tes enfants, et les écrase sur le roc! »

Psaume 137

« Heureux qui saisit tes enfants, et les écrase sur le roc! » (v. 9). Êtes-vous dégoûté par l’appel du jugement dans la dernière strophe du Psaume 137 et vous demandez-vous comment on peut oser dire cela?

« Le jour du malheur de Jérusalem » (v. 7) avait été un jour horrible. Les Babyloniens avaient détruit la ville et commis de nombreux crimes de guerre, alors que les Édomites jubilaient méchamment devant cette destruction. Cependant, il ne s’agissait pas simplement d’une guerre militaire, c’était une guerre spirituelle. Cette hostilité prenait racine dans une antithèse, la distinction entre les partisans de Dieu et les partisans de Satan. Dieu et son peuple avaient été attaqués!

C’est à cause de cette dimension spirituelle que le psalmiste dit : « Éternel, souviens-toi des Édomites, qui, au jour du malheur de Jérusalem, disaient… » (v. 7). Il ne s’agit pas d’une vengeance personnelle, mais d’une rétribution divine contre les méchants, selon la justice de Dieu. Des mots très explicites sont employés, reflétant les guerres de l’époque, lorsque le psalmiste demande que les Babyloniens et les Édomites soient punis. Toutefois, ces termes explicites transmettent aussi une vérité spirituelle profonde : le jugement éternel de Dieu envers ses ennemis spirituels est une terrible réalité.

Le Nouveau Testament réclame aussi le jugement de Dieu contre les impies qui oppressent l’Église. Nous lisons que ceux qui sont morts pour l’Évangile crient dans le ciel : « Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre? » (Ap 6.9-10). Tout comme le Psaume 137 est macabre dans cette description de la punition, de même le Nouveau Testament décrit l’enfer comme un endroit effroyable, rempli de « pleurs et de grincements de dents » (Mt 8.12) et « où leur ver ne meurt pas, et où le feu ne s’éteint pas » (Mc 9.48). Jésus-Christ lui-même jettera les impies dans le feu éternel (Mt 25.41; Ap 19.20-27).

Une bataille spirituelle fait rage actuellement. Beaucoup de gens vivent dans l’hostilité envers Dieu. Beaucoup de chrétiens à travers le monde sont persécutés pour leur foi. Nous pouvons prier pour la chute des forces qui s’érigent contre Dieu et contre son peuple. Nous pouvons également prier pour le retour de Jésus-Christ qui jugera les vivants et les morts.