Cette prédication sur le Psaume 19.1-7 a pour sujet le ciel qui raconte la gloire de Dieu. Cette révélation à travers la création parle continuellement, comme un témoignage visuel à tous les hommes. Dieu nous appelle à la joie par sa grâce spéciale.

Source: La gloire et la grâce de Dieu nous sont racontées. 6 pages.

Psaume 19 - Les cieux racontent la gloire de Dieu

« Au chef de chœur. Psaume de David. Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains. Le jour en donne instruction au jour, la nuit en donne connaissance à la nuit. Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, leur voix n’est pas entendue. Leur trace apparaît sur toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde, où il a placé une tente pour le soleil. Et celui-ci, semblable à un époux qui sort de sa chambre, se réjouit, comme un héros, de parcourir sa route; il s’élance d’une extrémité du ciel et achève sa course à l’autre extrémité, rien ne se dérobe à sa chaleur. »

Psaume 19.1-7

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Notre Dieu prend plaisir à se faire connaître. Il a pris les grands moyens pour que nous puissions le connaître. Il nous a donné deux livres passionnants : le grand livre de la création et le merveilleux livre la rédemption. Deux livres exceptionnels : la nature et les Écritures. Le premier nous fait voir la puissance et la sagesse de Dieu. Le deuxième nous fait connaître sa grâce et sa volonté pour nous. La Bible a priorité, bien entendu. Elle est plus riche et plus complète. Elle contient des paroles précises qui révèlent Dieu et ses œuvres de rédemption. Toutefois, les deux sont des témoignages puissants de la majesté de Dieu.

David s’est réjoui de lire ces deux livres. Il les a médités abondamment, dès son jeune âge. Il en a fait sa joie et ses délices. Le Psaume 19 nous recommande vivement l’étude attentive de ces deux livres. Nous allons examiner cette fois-ci les sept premiers versets à propos du grand livre de la création. Ce livre nous est donné pour notre joie et nos délices. Je retiendrai cinq éléments importants :

1. La création raconte la gloire de Dieu🔗

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains » (Ps 19.2).

Parmi toutes les œuvres de la création, c’est le ciel qui attire l’attention de David. Bien sûr, toute la création raconte la gloire de Dieu. Les animaux de toutes sortes, les vastes océans, les hautes montagnes, la végétation luxuriante, le corps humain complexe, tout dans la nature rend témoignage au Créateur. Mais l’étendue céleste est particulièrement belle. Elle nous donne un sens de grandeur et de majesté. N’est-ce pas d’ailleurs le ciel qui nous permet de voir le reste de la création? Le soleil et la lune éclairent notre terre et leur lumière vient du ciel.

Si vous voulez percevoir un reflet de la grandeur du Dieu infini, regardez au ciel. Si vous voulez voir la sagesse de Dieu en action, considérez l’orbite des planètes. Si vous voulez être saisis par la puissance et la majesté de Dieu, admirez les étoiles, les galaxies, les aurores boréales. Chaque année au mois d’août, la terre passe par une région du ciel qui s’appelle les Perséides. Si vous regardez attentivement le ciel pendant la soirée, vous pourrez observer des dizaines et des dizaines d’étoiles filantes. Toutes les merveilles de la création rendent gloire à Dieu, mais le ciel est particulièrement admirable.

Depuis plusieurs années, le télescope Hobble et les nombreuses sondes spatiales qui explorent l’immensité de l’espace nous fournissent des photographies absolument époustouflantes. Allez voir sur le site de la NASA, et vous découvrirez des images extraordinaires de l’univers. Cet univers appartient à notre Père, c’est lui qui l’a créé. David n’avait pas notre technologie pour observer les merveilles de l’univers. Et pourtant, il pouvait s’exclamer : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue céleste annonce l’œuvre de ses mains » (Ps 19.2). Il n’est pas nécessaire d’utiliser un télescope ou une sonde spatiale, c’est évident à l’œil nu. Les cieux racontent, l’étendue céleste annonce. Ce sont des messagers puissants! Leur message retentit dans tout l’univers et sur toute la terre.

Alors, dites-moi donc, pourquoi y a-t-il des athées sur la terre? La nature devrait nous pousser à croire en Dieu et à rendre gloire au Créateur. Pourtant, « l’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu! » (Ps 14.1). Toute personne reçoit une connaissance de Dieu qui nous rend responsables d’honorer Dieu et de le remercier. Paul dit dans sa lettre aux Romains :

« Les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient fort bien depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu et ne lui ont pas rendu grâces » (Rm 1.20-21).

Le ciel nous présente un argument irréfutable qui nous démontre l’intelligence, la sagesse et la puissance du Créateur. Mais à quoi bon avoir la preuve la plus claire au monde quand elle est présentée à des sourds et à des aveugles? La lumière du Saint-Esprit doit absolument éclairer nos cœurs. Autrement, toute la lumière du soleil et de tous les milliards d’étoiles ne pourra jamais le faire.

2. La création parle continuellement🔗

« Le jour en donne instruction au jour, la nuit en donne connaissance à la nuit » (Ps 19.3).

Cela veut dire que la création fournit une connaissance de Dieu continuellement. De jour en jour, de nuit en nuit, le ciel raconte la gloire de Dieu. Le jour, le ciel nous parle. La nuit, le ciel nous parle encore. Le jour suivant, le ciel continue encore de nous parler. Nous ne sommes pas toujours occupés à lire la Bible, 24 heures sur 24. Nous ne sommes pas tout le temps attentifs à écouter une prédication. Cependant, à travers sa création, Dieu nous instruit sans arrêt. Le ciel nous fait connaître sa grandeur et sa puissance continuellement. Le jour, au milieu de votre travail, vous prenez un instant pour admirer les nuages, Dieu vous parle. La nuit, vous vous réveillez et vous voyez la lune par la fenêtre, Dieu vous parle. Même ceux qui n’ont jamais lu la Bible ou qui n’ont jamais entendu l’Évangile reçoivent cette connaissance de Dieu, le jour et la nuit, sans arrêt. « Les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient fort bien depuis la création du monde » (Rm 1.20). Depuis la création du monde jusqu’à aujourd’hui, Dieu n’a jamais cessé de se faire connaître par ses œuvres autour de nous. Cette révélation de Dieu à travers ses œuvres créées n’arrête jamais.

Mais alors comment se fait-il que tant de monde ne semble pas voir? Paul dit que « ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste » (Rm 1.19), c’est clair, c’est évident, cette connaissance est manifeste. Et David dit que « le jour en donne instruction au jour » (Ps 19.3), littéralement : le jour « publie », le jour « proclame », le jour « fait jaillir » cette connaissance de Dieu. La création ne chuchote pas, elle crie! Elle n’est pas énigmatique, elle est limpide! Comment se fait-il que si peu de gens semblent le remarquer? Ce n’est pas la faute de la création. Ce n’est pas sa lumière qui est trop faible ou qui tombe en panne. C’est le cœur humain qui se trouve enfoncé dans l’obscurité profonde. Nous sommes des créatures déchues et corrompues. Par nature, nous sommes endurcis, aveugles et sourds. Nous refusons obstinément de rendre gloire à Dieu et de le remercier pour ses dons.

Mais comment David, lui, pouvait-il se réjouir de cette gloire de Dieu dans la création? Pourquoi les Philistins, les Cananéens et les Égyptiens ne reconnaissaient-ils pas cette gloire, alors que David, lui, la reconnaissait joyeusement? C’est parce que Dieu était son Rédempteur. Voyez au verset 15, à la fin du psaume, David appelle Dieu « Éternel », c’est le nom du Dieu de l’alliance. « Éternel, mon rocher et mon rédempteur » (Ps 19.15). Voilà pourquoi ses yeux ont pu admirer la gloire de Dieu dans la création! Parce que Dieu était son Rédempteur! David a goûté au salut de Dieu. Il a reçu le pardon de ses péchés. Jésus lui a été promis d’avance. David a été régénéré par le Saint-Esprit. Il a reçu un cœur nouveau, un esprit bien disposé. Et donc il pouvait ensuite lever les yeux vers le ciel et apprécier les œuvres de son Père. C’est mon Père céleste qui a fait tout cela!

Nous avons l’immense privilège d’avoir été sauvés en Jésus-Christ. Nous avons une lumière plus grande que David, nous avons la Bible au complet, nous avons toute la richesse de l’œuvre de Jésus-Christ. Ce privilège nous permet d’apprécier encore plus le ciel qui raconte la gloire de Dieu. C’est notre Père céleste qui a créé ces choses magnifiques! Remercions-le pour ses dons tous les jours. Adorons-le de jour en jour.

3. Ce témoignage est visuel🔗

« Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, leur voix n’est pas entendue » (Ps 19.4).

Autrement dit, dans son premier livre, Dieu se fait connaître sans paroles. Il ne parle pas avec des mots, il parle avec des images. Il nous fait voir un spectacle visuel à contempler avec nos yeux. David aimait beaucoup la Bible. Les versets 8 à 11 expriment tout l’amour qu’il avait pour la Parole de Dieu. Les ordonnances de l’Éternel sont plus précieuses que l’or, plus douces que le miel. Dans la Bible, Dieu s’exprime verbalement, avec des mots, et pour David cette parole divine est plus précieuse que toutes les richesses du monde, plus délectable que les meilleurs produits de la création. Mais David aime aussi contempler la création. Il est capable de se réjouir devant ce spectacle qui raconte la gloire de Dieu.

David commence par faire l’éloge du premier livre de la création, ensuite il fait l’éloge du deuxième livre de la rédemption. Dieu a d’abord créé. Il s’est d’abord révélé dans ses œuvres de création. Et ensuite, il s’est révélé dans ses œuvres de rédemption. Un bébé commence par voir le monde autour de lui avant de comprendre ce qu’on lui dit. Un jeune enfant commence par voir, toucher, goûter, explorer, et plus tard les parents lui enseignent la Bible, ou plus tard encore un ami lui parle de l’Évangile. Dieu prend plaisir à mettre d’abord devant nos yeux le merveilleux spectacle de sa création. Il nous fait vivre une expérience visuelle profonde et spectaculaire. « Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, leur voix n’est pas entendue. » Non, mais leurs images sont tellement impressionnantes!

Il paraît qu’aujourd’hui nous vivons dans un monde où le visuel l’emporte sur le verbal. On nous dit que les gens seraient devenus esclaves de l’image. La télévision, le cinéma, l’Internet auraient conspiré pour réduire notre capacité de raisonnement. On a de la difficulté à se concentrer dix minutes sur un bulletin de nouvelles ou sur une prédication… Oui, c’est un peu vrai, nous sommes à l’ère du visuel. Mais nos yeux sont-ils vraiment meilleurs que les yeux de nos ancêtres? Nos cerveaux se sont peut-être affaiblis, mais je ne suis pas si certain que nos yeux se soient tellement améliorés. Oui, nous voyons beaucoup d’images, mais vous savez, il existe deux façons de voir. Il y a la vision active et il y a la vision passive.

Pour apprécier une peinture de Rembrandt, nous avons besoin d’exercer notre œil. La télévision, par contre, nous encourage à regarder passivement. Les images entrent à grande vitesse sans que nous ayons besoin de penser ou d’analyser. Les écrans géants nous font voir des spectacles magnifiques, hauts en couleur et en effets visuels. On s’exclame avec admiration, mais étrangement, aussitôt sorti du cinéma, on entend beaucoup moins d’exclamations. Pourtant, juste au-dessus de nos têtes, la voûte céleste est tellement plus belle que le grand écran. Le ciel est un dôme super-géant qui nous présente un spectacle infiniment plus grandiose.

Avez-vous déjà observé attentivement les constellations, les étoiles filantes, les cratères sur la lune, la forme étrange des nuages? Nous avons du chemin à faire pour devenir des adeptes du spectacle sans paroles que Dieu nous présente dans sa création. Sommes-nous capables de nous émerveiller de la gloire de Dieu qui se reflète dans la création? Que c’est beau! Que Dieu est plein de sagesse! Sachons admirer comment les cieux racontent la gloire de Dieu! Nous avons besoin de développer notre vision active, animée par l’Esprit de Dieu, pour pouvoir glorifier Dieu.

4. Ce témoignage est donné à tous🔗

« Leur trace apparaît sur toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde » (Ps 19.5).

En d’autres mots, cette révélation est donnée à tout le monde. Elle est sans paroles, mais n’est pas gardée secrète. La Bible n’a pas encore été distribuée à tout le monde, malheureusement. Beaucoup d’individus et même plusieurs peuples ne possèdent pas encore ce précieux trésor. Toutefois, le premier livre de Dieu a déjà été distribué gratuitement à tous, sans exception. Le soleil qui brille ici est le même que celui qui brille en Chine quelques heures plus tard. La lune qui brille au-dessus de nos têtes la nuit est la même lune qui brille en Afrique, en Pologne, au Brésil et en Haïti. La création est un langage transculturel, un langage universel qui traverse les époques et les frontières.

« Leur trace apparaît sur toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde. » C’était vrai au temps de David et c’est vrai encore aujourd’hui. Conséquence? Tous les hommes sont responsables! Tous sont inexcusables de ne pas rendre gloire à Dieu et de ne pas le remercier comme nous devrions (Rm 1.20-21). Il est facile de refuser d’ouvrir la Bible. Il est facile de fuir la prédication de l’Évangile. Il est impossible de fuir le témoignage des œuvres de Dieu dans sa création. C’est un livre ouvert en permanence devant nos yeux. Est-ce que ce témoignage continuel rend David mal à l’aise? Se sent-il accusé ou inexcusable? Non! Pas du tout! Il se réjouit! Car Dieu lui avait d’abord ouvert les yeux de son cœur pour qu’il puisse admirer les merveilles de sa grâce et de sa loi!

5. La gloire de Dieu est pleine de joie🔗

Un bon matin, David s’est mis à regarder le beau ciel bleu, il a observé le soleil se lever à l’est du Jourdain et il a « entendu » ou plutôt il a vu le ciel qui raconte la gloire de Dieu. L’Esprit de Dieu l’a aidé à exprimer à quoi ressemble la gloire de Dieu. Et David a dit ensuite sous forme poétique :

« Le soleil, semblable à un époux qui sort de sa chambre, se réjouit, comme un héros, de parcourir sa route; il s’élance d’une extrémité du ciel et achève sa course à l’autre extrémité, rien ne se dérobe à sa chaleur » (Ps 19.6-7).

Voyez-vous ce que Dieu veut nous montrer par là? Il veut nous montrer que le soleil, quand il raconte la gloire de Dieu, c’est quelque chose de très joyeux. L’époux sort de sa chambre comme le soleil qui se lève le matin. Pour l’époux, c’est la journée la plus belle de sa vie. C’est le début d’une joie complètement nouvelle. Voilà à quoi ressemble la gloire de Dieu! Voilà le message que le soleil nous communique quand il se lève dans un beau ciel doré. La gloire de Dieu est pleine de joie, comme un époux le jour de ses noces ou comme un athlète vigoureux prêt pour la course.

David compare encore le soleil à un vaillant coureur. Le soleil s’élance d’une extrémité du ciel et achève sa course à l’autre extrémité, comme un fier coureur. La course est longue, mais pleine d’entrain. Pensez au vieux film Les chariots de feu. Eric Liddell courait de toutes ses forces pour la gloire de Dieu. Tous les muscles de son corps, tout son visage, toutes ses pensées, toutes ses émotions étaient tendus pour la gloire de Dieu. C’est cela qu’il fait, le soleil, quand il nous raconte la gloire de Dieu. Il nous annonce une gloire joyeuse et pleine d’entrain. Ça devrait nous pousser à être des adorateurs de Dieu joyeux et pleins d’entrain. Avez-vous déjà remarqué la gloire de Dieu dans la création? Est-ce que cette gloire vous réjouit? Est-ce qu’elle vous amène à courir à son service pour la gloire de Dieu?

Pour vraiment apprécier cette gloire, nous avons besoin de nous tourner vers Jésus-Christ. Il est comme un époux sorti de sa chambre pour ses noces. Il est comme un athlète parti courir pour la gloire de Dieu. Il est notre Soleil de justice. Il a couru de toutes ses forces. Il a obéi à son Père jusqu’au bout. Il est mort pour nos péchés, quand nous n’avons pas glorifié Dieu, quand nous ne l’avons pas remercié, quand nous n’avons pas fait notre joie et nos délices de la gloire de Dieu dans sa création. C’est pour ces péchés que Jésus est mort. Il est ressuscité joyeux, victorieux. Il a effectué son travail pour que nous puissions nous réjouir à nouveau devant une gloire encore plus grande. La gloire de son pardon, la gloire de sa grâce, la gloire de son amour.

Voyons-nous cette gloire encore plus belle et plus grandiose? Que le Saint-Esprit éclaire nos cœurs! Qu’il nous fasse voir la beauté de ses œuvres, le ciel qui raconte la gloire de Dieu et la croix qui raconte encore plus la gloire de Dieu. Que son Saint-Esprit ouvre nos yeux pour que nous puissions voir comme nous n’avons encore jamais vu. Amen.