Cette prédication sur Romains 8.14 a pour sujet la direction que le Saint-Esprit donne à tous les enfants de Dieu pour leur sanctification au moyen de la Parole en vue de parvenir à la glorification finale.

Source: Le merveilleux don de l’Esprit. 6 pages.

Romains 8 - Conduits par l’Esprit

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus, qui marchent non selon la chair mais selon l’Esprit. En effet, la loi de l’Esprit de vie en Christ-Jésus m’a libéré de la loi du péché et de la mort. Car — chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force — Dieu, en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, a condamné le péché dans la chair; et cela, pour que la justice prescrite par la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit. En effet, ceux qui vivent selon la chair ont les tendances de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit ont celles de l’Esprit. Avoir les tendances de la chair, c’est la mort; avoir celles de l’Esprit, c’est la vie et la paix. Car les tendances de la chair sont ennemies de Dieu, parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est même incapable. Or ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu. Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ-Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, mais non de la chair, pour vivre encore selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba! Père! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être aussi glorifiés avec lui. »

Romains 8.1-17

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Nous avons besoin d’être conduits par Dieu, mais comment savoir dans quelle direction Dieu nous conduit? Notre texte nous parle d’être conduits par l’Esprit de Dieu (Rm 8.14). Qu’est-ce que cela signifie, être conduits par l’Esprit? Comment l’Esprit s’y prend-il pour nous conduire? Comment être certains que c’est l’Esprit de Dieu qui nous conduit, et non pas notre imagination ou nos convoitises trompeuses?

Il y a des chrétiens qui croient que l’Esprit les conduit à changer d’emploi, à déménager ou même à divorcer. D’autres sont persuadés que l’Esprit les conduit à dire telle parole à une personne précise. J’ai connu un homme qui était convaincu que l’Esprit de Dieu le conduisait à devenir pasteur. Finalement, les choses ont tourné autrement. Cet homme a même quitté l’Église et abandonné la foi. L’Esprit de Dieu se trompe-t-il? Non, le Saint-Esprit est Dieu, il ne fait jamais d’erreur. Nous devons faire attention quand nous disons que nous sommes conduits par l’Esprit. En même temps, la Parole de Dieu nous assure que nous sommes réellement conduits par l’Esprit. Quelle belle réalité, riche et profonde!

1. Qui sont ceux qui sont conduits par l’Esprit?🔗

La réponse est très simple. L’Esprit de Dieu conduit les enfants de Dieu. C’est le privilège des fils de Dieu. Paul dit dans notre texte, au verset 14 de Romains 8 : « Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » Bien sûr, quand Paul parle des fils de Dieu, il inclut également les filles de Dieu. Les hommes chrétiens, les femmes chrétiennes, les garçons chrétiens, les filles chrétiennes sont tous et toutes conduits par l’Esprit de Dieu. N’est-ce pas réjouissant et rassurant?

Certains s’imaginent que l’Esprit conduit seulement une certaine catégorie de chrétiens. Il y aurait seulement un groupe sélect qui recevrait ce privilège, les pasteurs et les anciens, ou certains chrétiens plus privilégiés que les autres qui recevraient des révélations spéciales, ou que Dieu protégerait d’une manière exceptionnelle. On entend parfois des histoires remarquables de croyants avertis miraculeusement, protégés par des anges ou inspirés de façon spéciale. Ce n’est pas de cela que Paul parle ici. Dieu a bien sûr la liberté de diriger ses enfants d’une manière exceptionnelle. Mais ce que la Bible appelle « être conduit par l’Esprit » est une œuvre accomplie en faveur de tous les enfants de Dieu, sans exception.

Romains 8 établit un contraste entre marcher selon la chair et marcher selon l’Esprit, vivre selon la chair et vivre selon l’Esprit. Ce chapitre souligne les privilèges et les responsabilités de tout enfant de Dieu. Nous avons tous reçu l’Esprit de Dieu qui nous pousse à crier « Abba, Père! ». Nous sommes tous appelés à marcher par l’Esprit. Si vous êtes conduits par l’Esprit de Dieu, vous êtes enfants de Dieu. Et si vous êtes enfants de Dieu, vous êtes conduits par l’Esprit de Dieu. C’est une œuvre tout à fait remarquable! Si vous êtes enfants de Dieu, dites-vous bien que vous êtes conduits par l’Esprit de Dieu. Nous avons peut-être besoin de mieux comprendre comment il nous conduit, mais ce privilège nous appartient. Et si vous n’êtes pas conduits par l’Esprit de Dieu, demandez-vous alors si vous êtes vraiment enfant de Dieu.

2. Quelle est la nature de cette direction de l’Esprit?🔗

Certains pensent qu’être conduits par l’Esprit est quelque chose de très mystérieux, impossible à connaître, et même inutile d’essayer de comprendre. D’autres pensent que cela signifie recevoir une révélation spéciale ou une intuition céleste. Ils pensent que, pendant la journée, l’Esprit leur dit de faire ceci, l’Esprit leur dit ensuite de faire cela, comme s’ils étaient en dialogue continuel avec l’Esprit de Dieu, qui serait déconnecté de la Parole de Dieu. D’autres pensent que ce sont des fanatiques illuminés qui seraient conduits par l’Esprit. Ils se disent qu’il ne faudrait surtout pas être conduit par l’Esprit pour éviter de tomber dans le fanatisme.

Alors, que signifie être conduits par l’Esprit? Il s’agit de notre sanctification. Nous devons comprendre la différence entre révélation, providence et sanctification. La révélation est complète, Dieu nous a déjà tout révélé ce qu’il nous faut dans sa Parole pour notre salut et notre service. Quand Dieu nous conduit par son Esprit, il n’ajoute rien à cette révélation. La providence, c’est l’œuvre de Dieu qui conduit l’ensemble de sa création, incluant tous les événements de l’histoire et la vie de tous les êtres humains, chrétiens ou non. Bien sûr, quand l’Esprit conduit les enfants de Dieu, cela inclut sa providence dans nos vies, mais cette œuvre de l’Esprit est plus précisément son œuvre de sanctification dans nos cœurs et dans nos vies, une œuvre qui est limitée aux enfants de Dieu.

Dans son épître aux Romains, Paul explique d’abord que tous ont péché (chapitres 1 à 3), il explique ensuite la justification (chapitres 3 et 4), puis la sanctification (chapitres 5 à 8), et ensuite la glorification (fin du chapitre 8). Notre texte en Romains 8.14 se trouve dans la section sur la sanctification. Ayant été justifiés par la foi, nous sommes appelés à combattre le péché et à vivre la vie nouvelle. Mais comment? Nous sommes incapables par nous-mêmes. Nous dépendons entièrement du Saint-Esprit. Paul dit en Romains 7 : Quel misérable je suis! Le péché habite encore en moi. « Je ne fais pas le bien que je veux, je fais le mal que je ne veux pas » (Rm 7.19). En Romains 8, Paul répond : Oui, mais le Saint-Esprit fait toute la différence! Sur le chemin difficile de la sanctification, les enfants de Dieu ont le privilège d’être conduits par l’Esprit de Dieu.

Certains chrétiens désespèrent d’eux-mêmes quand ils constatent qu’ils font si peu de progrès après toutes ces années de vie chrétienne. Rappelons-nous que l’Esprit de Dieu exerce en nous une influence constante, efficace, profonde. Cette action de l’Esprit nous rend capables d’écraser de plus en plus la puissance du péché qui habite encore en nous. Elle nous permet de marcher de plus en plus librement et joyeusement sur le chemin de la vie nouvelle. Cette action n’est pas sporadique, de temps à autre, pour des occasions spéciales ou pour des décisions importantes. Elle est continuelle, quotidienne, permanente. Le verbe est au présent continu, « ceux qui sont conduits par l’Esprit », continuellement conduits par l’Esprit.

Cette action n’est pas en tant que telle protectrice, elle est corrective. Elle n’a pas d’abord pour but de protéger les enfants de Dieu dans des moments de grands dangers. Elle vise plutôt à nous rendre capables de mettre à mort le péché dans nos vies et de vie de mieux en mieux la vie nouvelle. Nous devons le faire par l’Esprit.

« Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, mais non de la chair, pour vivre encore selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez » (Rm 8.12-13).

Nous n’avons plus de dette envers le péché, elle a été payée par notre Sauveur à la croix, nous avons une dette envers l’Esprit de Dieu. Nous avons l’obligation de faire mourir le péché dans nos vies par la puissance de l’Esprit.

Heureusement que nous sommes conduits par l’Esprit de Dieu! Sinon, ce serait la catastrophe. Par nature, nous irions toujours dans la direction que veut notre nature corrompue. « Car les tendances de la chair sont ennemies de Dieu, parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est même incapable » (Rm 8.7). Si nous étions laissés à nous-mêmes, si l’Esprit de Dieu ne nous conduisait pas, nous choisirions toujours le chemin contre Dieu et pour le péché. Nous ne choisirions jamais la sainteté.

Vous qui êtes parents ou grands-parents, vous savez très bien de quoi je parle. Nous n’avons pas besoin de montrer à nos enfants ou à nos petits-enfants comment pécher, comment désobéir, comment mentir, comment être égoïste, comment bousculer son frère ou sa sœur. Ça vient tout seul. Par contre, nous avons besoin de leur montrer comment prier, comment être à l’écoute de la Parole de Dieu, comment mettre sa confiance en Jésus-Christ, comment vivre dans l’obéissance à sa Parole, comment être gentils, patients, obéissants, doux, généreux, fidèles, maîtres de soi. Dans chacun de nous, il y a une résistance à faire la volonté de Dieu, une résistance à prier, une résistance à aimer Dieu et notre prochain. Il n’y a pas de résistance à pécher. Ça ne s’améliore pas avec l’âge. Devenus adultes, nous sommes peut-être capables de mieux camoufler nos péchés, mais laissés à nous-mêmes, nous allons toujours empirer en vieillissant. L’homme naturel n’est pas conduit par l’Esprit de Dieu.

Quand l’Esprit de Dieu commence à faire cette œuvre en nous, il opère une transformation profonde. Il nous régénère. C’est le début de cette œuvre magnifique. L’Esprit commence à nous conduire. Il continue de le faire toute notre vie. Cette œuvre profonde de l’Esprit nous permet de prier notre Père et de nous confier dans ses promesses en Jésus-Christ. Quand l’Esprit nous conduit, il ne fait pas seulement nous montrer la direction. Imaginez un homme aveugle et paralysé qui fait de l’alpinisme dans les montagnes Rocheuses. Le guide aura beau lui montrer la direction, ce n’est pas suffisant. Par nature, nous sommes aveugles et paralysés sur une route impossible à suivre par nous-mêmes. Quand l’Esprit nous conduit, il éclaire notre cœur, il guérit nos pieds, il guide nos pas, il soutient notre marche. Bref, il exerce sur nous un contrôle parfait. « Vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, vous êtes sous l’emprise de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous » (Rm 8.9). Cette emprise permet à l’Esprit de nous conduire en toute sécurité jusqu’à destination.

Remarquez bien que cette action de l’Esprit ne nous rend pas passifs. Elle n’annule pas notre responsabilité. Quand l’Esprit de Dieu nous conduit, cela ne veut pas dire que nous sommes assis sur le siège du passager, à dormir ou à contempler passivement le paysage, jusqu’à ce que le voyage soit terminé. Pas du tout! Paul nous dit au verset 4 de marcher, non selon la chair, mais selon l’Esprit. C’est nous qui marchons, c’est nous qui mettons à mort le péché qui reste encore en nous, c’est nous qui avons les pensées de l’Esprit, c’est nous qui vivons par l’Esprit.

Soyons-en convaincus, l’Esprit de Dieu conduit infailliblement tous les enfants de Dieu sur la route de la sanctification, sans jamais faire d’erreur. En même temps, c’est nous qui regardons où il faut marcher, c’est nous qui avançons faiblement nos pieds et qui trébuchons parfois. Ce sont nos jambes et nos muscles qui s’activent, mais qui deviennent aussi fatigués. C’est notre cœur qui manque parfois de courage pour nous relever et continuer. Mais par la puissance de l’Esprit, nous continuons d’avoir la foi, nous nous repentons de nos péchés, nous recommençons le combat contre notre vieille nature, nous recevons un courage nouveau, une vigueur nouvelle. Cela nous permet de persévérer, par l’action continuelle, puissante et profonde de l’Esprit de Dieu dans nos cœurs et dans nos vies. Être conduits par l’Esprit est un privilège incomparable qui appartient aux enfants de Dieu. Comme c’est beau et encourageant!

3. Comment l’Esprit nous conduit-il?🔗

L’Esprit de Dieu nous conduit au moyen de la Parole de Dieu. « Ta Parole est une lampe à mes pieds, une lumière sur mon sentier » (Ps 119.105). Si nous sommes enfants de Dieu, si nous sommes conduits par l’Esprit de Dieu, nous aurons le grand désir d’être conduits par la Parole de Dieu. Nous aurons le désir d’étudier sa Parole, de mieux connaître sa Parole. Nous chercherons à vivre selon sa Parole, même si cette Parole s’oppose à nos désirs qui sont portés à pécher. Cette Parole sera au cœur de notre vie, parce que c’est l’Esprit qui l’a inspirée. L’Esprit agit toujours en harmonie avec la Parole.

La Bible est notre carte routière que nous consultons régulièrement durant notre voyage. Le Saint-Esprit prend cette Parole pour éclairer notre intelligence, transformer notre cœur, diriger nos pieds, fortifier notre marche sur la route de la sanctification. Le Saint-Esprit est toujours là pour nous diriger. Quand nous péchons, quand nous résistons, quand nous prenons une autre direction, l’Esprit nous ramène à la repentance et nous conduit dans la bonne direction. L’Esprit nous ramène à la Parole, il nous ramène à l’œuvre parfaite de Jésus-Christ.

L’Esprit nous conduit par la prédication de cette Parole. « Comment entendront-ils parler de lui sans prédicateurs? » (Rm 10.14). Quand Dieu transmet sa Parole par un prédicateur fidèle, l’Esprit de Dieu accomplit son œuvre dans le cœur de ceux qui l’écoutent. De cette manière, l’Esprit nous convainc de nos péchés, nous réconforte avec les promesses de l’Évangile, nous exhorte, nous corrige, nous guide. Voilà comment l’Esprit nous conduit. Il est donc très important d’écouter attentivement la prédication et de ne pas résister à l’Esprit qui nous conduit par sa Parole. Il nous faut prier pour que nous puissions garder sa Parole et pour qu’elle transforme nos vies.

4. Où l’Esprit nous conduit-il?🔗

L’Esprit nous conduit vers la gloire à venir. La sanctification mène à la glorification. Cette gloire à venir, nous en avons déjà un avant-goût dès aujourd’hui. Déjà, nous vivons par l’Esprit, comme dit Paul au verset 5. Au verset 13, il ajoute : « Si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. » Il y a là une promesse. Si nous marchons par l’Esprit, si nous faisons mourir de plus en plus le péché, nous vivrons. Ceux qui sont conduits par l’Esprit reçoivent de jour en jour une vie transformée.

Il y a toutefois un revers à cette médaille. « Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir » (Rm 8.13). Paul ne parle pas de la mort physique, mais de la mort éternelle. Une vie menée selon notre nature pécheresse, sans l’Esprit de Dieu, aboutit en enfer. Quel avertissement sérieux! Si vous n’êtes pas conduits par l’Esprit, si vous ne marchez pas selon l’Esprit, si vous n’aimez pas la Parole de Dieu, si vous ne combattez pas le péché par la puissance de l’Esprit, si vous vous laissez aller à vos tendances naturelles, si vous vous plaisez dans vos péchés, sans changer de voie et sans commencer à vivre la vie nouvelle, dites-vous que vous êtes sur un chemin très dangereux. Vous êtes sur le chemin qui mène directement à la mort éternelle. Dépêchez-vous de changer de voie! Mais ceux qui sont conduits par l’Esprit, qui marchent par l’Esprit, qui combattent leurs péchés par la puissance de l’Esprit, qui aiment sa Parole et qui vivent par l’Esprit, ceux-là sont sur le chemin de la vie. Si c’est votre cas, vous êtes déjà vivants et vous vivrez éternellement. Même si le chemin est difficile, la gloire vous attend, parce que l’Esprit de Dieu vous conduit.

Ceux qui sont conduits par l’Esprit n’ont pas toujours des chemins faciles. Dans les versets suivants, Paul nous rappelle les souffrances du temps présent avant la gloire à venir, les souffrances de la création et les souffrances des enfants de Dieu. Si vous avez des épreuves, des problèmes, des souffrances, ne pensez surtout pas que l’Esprit de Dieu a cessé de vous conduire ou qu’il s’est trompé de chemin. L’Esprit de Dieu ne fait pas d’erreur. Même dans les épreuves, les souffrances, les maladies, l’Esprit de Dieu continue de nous donner la lumière dont nous avons besoin dans nos cœurs, la force nécessaire pour combattre le péché, la vigueur pour progresser sur la route de la sanctification. À travers le chemin de la souffrance, il conduit infailliblement tous les enfants de Dieu à la gloire éternelle.

Réjouissons-nous d’être conduits par l’Esprit de Dieu! Demandons à Dieu de continuer de nous conduire chaque jour. Remercions-le de ce privilège admirable qui est donné à tous les enfants de Dieu. Amen.